A propos du prix

Vous trouverez ci-dessous les questions qui nous sont posées le plus souvent au sujet de nos prix. Nous espérons que nos réponses sont claires. N'hésitez pas à nous faire part d'autres questions que vous pourriez avoir. Bonne lecture.

Pourquoi proposez-vous plusieurs prix de traduction ?

Il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, nous achetons la traduction à des traducteurs professionnels indépendants, et ils ne facturent pas tous le même prix selon la langue vers laquelle ils traduisent : il y a plus de traducteurs français vers anglais que de traducteurs français vers arabe, ce qui fait que l'arabe est globalement plus cher que l'anglais. Ensuite, il y a la spécialisation : un traducteur spécialisé dans le domaine médical est plus cher qu'un traducteur non-spécialisé. C'est normal, car la plupart du temps il s'agit de médecins qui ont fait des études de médecine et ont exercé plusieurs années avant de se tourner vers la traduction. Enfin, il y a le degré d'expérience : un jeune traducteur ne facture pas le même prix qu'un traducteur qui a dix ans d'expérience ou un expert. Par exemple, un traducteur expert dans le domaine nucléaire ne travaille que dans ce domaine depuis vingt ans, et il est aussi compétent qu'un ingénieur nucléaire, au point, souvent, de signaler les erreurs techniques du texte d'origine. Au-delà du prix de la traduction elle-même, il faut aussi rémunérer la gestion des projets de traduction et le marketing : Anyword calcule toujours son prix au plus juste à partir de tous ces éléments.

J'ai vu ailleurs sur le web des propositions beaucoup moins chères. Comment cela se fait-il ?

Toutes les agences de traduction sont confrontées aux mêmes données, et nos prix sont assez proches. Si vous avez constaté une différence vraiment importante entre deux tarifs, du simple au double par exemple, c'est que l'entité la moins chère ne fonctionne pas de la même façon qu'une agence de traduction traditionnelle. Certains acteurs du marché rémunèrent les traducteurs 1 centime par mot quelle que soit la langue, la spécialisation, l'expérience... Comme un traducteur professionnel traduit environ 2500 mots par jour, il n'est pas possible que la personne payée à ce prix-là travaille avec cette productivité. En effet, un traducteur professionnel indépendant payé 1 centime par mot gagnerait 25€ par jour dont il devrait payer la moitié en charges sociales et en impôt. A la fin du mois, il aurait réalisé un chiffre d'affaires de 500€ et gagné pour lui seulement 250€. Qui peut vivre et faire du bon travail dans ces conditions ? Donc, les entreprises qui rémunèrent leurs traducteurs à ce prix-là ne font pas appel à des traducteurs professionnels, mais à des personnes qui arrondissent leurs fins de mois en relisant rapidement des traductions automatiques et qui, sans doute, ne déclarent pas ce revenu. Il est aussi probable que ces personnes ne continuent pas de traduire au-delà de quelques mois. On peut légitimement se demaner si elles ont vraiment à coeur de livrer un texte impeccable.

Je trouve que vos prix sont chers.

Quand nous vendons la traduction généraliste français vers anglais à 0,10€HT par mot, cela signifie que le traducteur, qui détient un master de traduction (bac+5), gagne environ 1500€ mensuels après avoir payé ses charges sociales et ses impôts (6 centimes le mot x 2500 mots par jour x 20 jours donne le chiffre d'affaires, qu'il faut diviser par deux pour obtenir la rémunération nette). Est-ce cher ? Le reste du prix correspond à la rémunération du chef de projets, aux frais de marketing et publicité, et aux frais administratifs courants. J'ajoute que ces tarifs n'ont pas augmenté (ils auraient même plutôt baissé) depuis 2004, date de la création d'Anyword, ceci alors que l'euro a perdu 15% de sa valeur de 2004 à 2014.

Comment payer moins cher pour avoir une traduction ?

Pour payer la traduction moins cher, le mieux est de faire appel directement à un traducteur professionnel indépendant. De nombreux sites web permettent de se mettre en relation directement avec eux, comme par exemple http://www.proz.com. Vous devrez alors choisir le traducteur avec qui vous souhaitez travailler, lui confier votre document à traduire en indiquant vos instructions, répondre à ses questions en cours de travail, réceptionner son texte et le faire contrôler puis le payer directement. Si vous souhaitez traduire votre document vers plusieurs langues, vous devrez faire tout cela avec chacun des traducteurs. 

Et la traduction automatique ? C'est gratuit !

Il existe de très nombreuses solutions de traduction automatique, dont les plus connues sont celles de Google, Systran et Reverso. Ces logiciels ont deux atouts : ils sont très rapides, et ils sont soit gratuits, soit très peu chers rapporté au nombre de mots à traiter. Toutefois, aucun ne renvoie pour le moment un texte exploitable directement. Il est nécessaire de retravailler le résultat, et le temps nécessaire à cette correction est bien supérieur au temps normal de révision. Selon les textes à traduire, les langues concernéees et l'outil, il peut arriver que le temps de correction soit supérieur au temps qui aurait été nécessaire pour traduire le texte de façon traditionnelle. Or, pour mener à bien ce contrôle, il faut détenir les compétences d'un traducteur professionnel. C'est pourquoi nous considérons à Anyword que les outils de traduction automatique peuvent parfois être très utiles aux traducteurs professionnels, mais qu'ils sont plutôt inutiles, voire nuisibles, aux personnes qui ont besoin d'une traduction.

Et vous, utilisez-vous les logiciels de traduction automatique pour réduire vos coûts ?

Non, pour le moment Anyword ne fait pas appel aux logiciels de traduction automatique. Bien entendu, comme pour tous les autres outils spécialisés propres à notre métier, nous évaluons constamment les sollutions proposées par les éditeurs. Mais pour le moment nous considérons que la traduction automatique génère trop de travail de préparation et de contrôle pour que son coût total soit intéressant par rapport à celui d'un traducteur professionnel indépendant humain.

« Depuis décembre 2010, le service de l’Accueil du musée du Louvre a recours aux prestations de traduction de la société Anyword. Respect des délais, rapidité d’exécution et disponibilité des interlocuteurs sont les points forts de cette entreprise à qui sont régulièrement confiés des textes à traduire. Ces textes concernent des langues latines et des langues à signes. Les multiples formules de facturation permettent également une adaptation au plus près de nos besoins. »

Anne Giroux, Chef du service de l’Accueil, Musée du Louvre